<=  RETOUR AUX ARCHIVES

EDITORIAL du 2ème trimestre 2019 (Le Cartophile n° 187)

Comme vous pourrez le lire plus loin, notre salon à Samois a connu une belle journée : emplacement agréable, beau temps, présence de nombreux visiteurs et accueil chaleureux de la commune.

Tous nos remerciements à Didier Maus, notre adhérent et maire de la ville, à son équipe ainsi qu’aux deux ambassadeurs en charge de l’organisation.

Et maintenant, préparons-nous à passer de bonnes vacances et entamons nos réflexions pour la rentrée.

Y aura-t-il un salon Bibliomania cet automne ? En principe oui puisque son organisatrice en annonce un à Champerret du 16 au 26 octobre.

Y aura-t-il bientôt un Cartexpo ? A l’heure où j’écris ces lignes, nous n’en savons encore rien. Espérons-le !

En attendant je vous souhaite un bel été.

Le Président
Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 1er trimestre 2019 (Le Cartophile n° 186)

L’assemblée générale ordinaire de notre Cercle s’est tenue le 16 février 2019 à la Maison des Associations du 15ème arrondissement de Paris. Elle avait à son ordre du jour l’approbation des comptes de l’exercice écoulé. Après les interventions du président et du trésorier, notre vérificateur des comptes a rendu son rapport. L’Assemblée a ensuite approuvé les comptes et élu le nouveau Conseil d’administration.

Cette Assemblée a été suivie d’une Assemblée générale extraordinaire appelée à approuver la nouvelle adresse du siège social du Cercle, fixée maintenant à la Maison des Associations où le CFCCP dispose depuis 2018 d’une boîte postale à son nom.

Comme vous pourrez le voir plus loin, l’exercice 2018 s’est conclu avec un résultat bénéficiaire « normal » pour une année sans l’organisation d’un salon, mais qui a enregistré des dépenses exceptionnelles.

L’Assemblée a été informée d’une décision du Conseil d’administration concernant la cotisation annuelle. En 2019, l’édition de notre bulletin va coûter plus que les 16 euros du montant actuel. Le Conseil a donc décidé de porter à 18 euros le montant à acquitter pour toutes les cotisations à partir du 1er juillet 2019. Ce n’est pas de gaité de cœur, mais il le fallait d’autant plus que le montant des 16 euros est resté le même depuis la fin des années 90 (montant de 100 francs à l’époque).

Je suis sûr que les fans du Cercle, et nous en comptons énormément parmi nos adhérents, le comprendront.

Le Président  Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 4ème trimestre 2018  (Le Cartophile n°185)

Bonne nouvelle en cette fin d’année. La préparation de notre futur salon à Samois-sur-Seine avance bien. Même si beaucoup de choses restent encore à définir ou à mettre en place, nous commençons maintenant à voir le bout du tunnel.

Nos collègues Roland Berthelot et Jean Larour, en charge du dossier, font du bon travail. Je ne suis pas toujours en phase avec certaines de leurs initiatives (et c’est inévitable), mais je rends hommage, ici, à la qualité et à la quantité des efforts entrepris pour mener à bout le projet.

Je remercie également le Maire de Samois, notre adhérent Didier Maus, pour l’aide que son équipe apporte à notre Cercle afin que la 8ème Journée de la Carte de Collection puisse avoir lieu le 30 mars prochain dans leur commune.

Beaucoup de choses restent à préciser. J’espère que nous pourrons vous présenter un tableau complet de ce qui aura été prévu lors de notre réunion de janvier.

En attendant, Roland et Jean auront sûrement besoin de votre aide. Votre participation, d’une façon ou d’une autre, à la finalisation du projet sera la bienvenue.

Pour l’heure, je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année et vous adresse mes meilleurs vœux pour 2019.

Le Président  Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 3ème trimestre 2018  (Le Cartophile n°184)

Nous avons eu le plaisir, Christian Dussart et moi, de rencontrer cet été notre collègue d’Australie Patrick Bousseton accompagné de sa compagne Jade. Le contact avec lui via internet et le site Delcampe était établi depuis un moment déjà quand il décida d’adhérer au CFCCP. Depuis, nous n’avons cessé de correspondre par mail sans avoir eu la possibilité de nous retrouver côte à côte. C’est chose faite depuis le 10 juillet. La rencontre a eu lieu du côté de l’Odéon à Paris et nous avons pu ainsi échanger longuement et faire vraiment connaissance.

Il m’est déjà arrivé de rencontrer des adhérents vivant hors de France, Léonard Pitt, de Californie , ou Mohamed El Kholy, qui vit en Egypte, à l’occasion de l’un de leurs passages à Paris et ce, en dehors de nos dates de réunion. Il est important, selon moi, d’avoir de tels contacts avec nos adhérents éloignés d’Île-de-Franc. Je souhaite vivement recommander de telles rencontres quand nos collègues passent par Paris, ou lorsqu’un de nos membres d’Île-de-France est en région.

Je sais que Claudie et Jacques Guieux rencontrent certains de nos adhérents lors de leurs séjours en Bretagne. J’ai déjà rendu visite à Christian Deflandre et à son musée de la carte postale d’Antibes. Mon regret, cette année, est de n’avoir pas pu voir nos adhérents de Monaco, Patrick Occelli et René-Yves Dubos, lors de mon trop bref séjour dans les Alpes-Maritimes cet été. Mais, juré, Patrick et René, ce n’est que partie remise.

En tout cas, à chaque fois que de telles rencontres vous paraissent possibles, n’hésitez pas !

Le Président   Ronald MATTATIA

R. Mattatia, C. Dussart et P. Bousseton (PYB) le 10 juillet 2018

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 2ème trimestre 2018 (Le Cartophile n° 183)

Après plusieurs mois d’espoir, la cause est entendue : le CFCCP n’a pas pu organiser la Journée de la Carte Postale de Collection le jour de l’Ascension en mai dernier au Parc Georges Brassens à Paris.

Nous avions appris en décembre dernier que les conditions financières étaient revues en hausse très sensible et que la location habituelle depuis 2011 de tables nous serait refusée. Nous avons aussitôt fait appel à l’ACE 15 et à l’adjoint au maire qui étaient jusque là nos interlocuteurs en espérant, à travers eux, une décision favorable de la Mairie. Malheureusement rien ne s’est passé. Nous avons su, un peu par hasard, courant mars, en tombant sur un flyer, que nous avions été « remplacés » par une Convention du Jouet. C’est donc avec énormément de regret que nous avons pris acte qu’il n’y aurait pas de 8ème édition de notre salon – regret d’autant plus vif que cette manifestation avait été appréciée par la presse cartophile (CP Mag en particulier), par la majorité de nos exposants et des visiteurs hors CFCCP que nous avions rencontrés.

Toutefois, le CFCCP n’abdique pas. Plusieurs membres du Conseil d’Administration suivent des pistes soulevées par différents membres de notre Cercle. Certaines (Maisons-Alfort) ont déjà été abandonnées ; d’autres sont à l’étude (11ème arrondissement, Ivry entre autres). A l’heure où j’écris ces lignes rien n’est encore suffisamment clair pour laisser entrevoir une solution.

Mais comme disait ma grand-mère italienne « Chi va piano, va sano ».

Espérons donc !

Le Président    Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 1er trimestre 2018 (Le Cartophile n° 182)

L’année 2018 a démarré de façon satisfaisante pour notre Cercle. Nous avons ainsi été présents à Cartexpo 70 de janvier et à BiblioMania le mois suivant.

Nous avons à ces occasions été approchés par de nombreux visiteurs. Nous avons pu établir des contacts et enregistrer de nouvelles adhésions qui viennent s’ajouter à celles, déjà à un niveau encourageant, constatées fin 2017.

Sous l’observation affectueuse de leurs prédécesseurs, les nouveaux responsables de la préparation et de la tenue des dispersions de cartes et de la trésorerie prennent leurs marques. Ils commencent à entrer dans leur rôle. Souhaitons-leur bon courage, car je peux en témoigner, ce sont de vrais « boulots » !

S’agissant de nos dispersions, nous avons reçu ces dernières semaines plusieurs centaines de cartes qui vous ont, soit déjà été proposées, soit le seront dans les séances à venir. J’en profite malgré tout pour vous rappeler que nous restons demandeurs. N’hésitez pas à nous confier vos doubles ou les séries que vous ne souhaitez plus suivre. Elles pourront être proposées à l’une de nos prochaines réunions.

Contactez-moi à ce sujet, ou contactez Danielle Lacroix, Michel Degrave ou Michel Toulet. Ceux-ci vous guideront dans la démarche à suivre (remise des cartes, établissement d’un reçu, suivi des dispersions, etc.).

Le 24 mars nous nous retrouverons avec plaisir à notre repas annuel et nous pourrons ainsi prendre le temps d’échanger sur la vie de notre association et sur nos collections.

A très bientôt, donc.

Le Président   Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 4ème trimestre 2017 (Le Cartophile n° 181)

L’année 2017 se termine. Elle nous a apporté son lot de satisfactions, telles que le succès que rencontre notre bulletin, le Cartophile, tant auprès de nos adhérents qu’auprès de lecteurs extérieurs ou notre Journée de la Carte Postale de Collection, au Parc Brassens très appréciée et qui fait l’objet de commentaires flatteurs d’un magazine de référence comme CP Mag.

Nous avons rencontré également des soucis, puisque la salle de la Clef, où nous tenions nos réunions du samedi n’est plus accessible et que nous n’avons pas encore pu trouver l’endroit qui le remplacerait.

Enfin, des changements majeurs aussi ont lieu dans I ‘organisation de nos séances de dispersion, puisque Serge Zeyons, Claudie et Jacques Guieux, fidèles à leur poste depuis 20 ans, ont souhaité ne plus être en première ligne. Ils participeront toujours, mais de façon plus légère à la tenue de nos réunions. Vous verrez désormais officier Danielle Lacroix et Michel Toulet pour animer nos dispersions, aidés pour la préparation par Michel Degrave et Jean Vérot. Christian Dussart, de son côté, sera notre trésorier en titre à partie du 1er janvier. Il est actuellement « en stage » auprès de Claudie.

Ce n’est pas sans émotion que je vous donne ces nouvelles. Mes premiers contacts avec le Cercle (j’étais abonné depuis un moment déjà, mais ne venais jamais aux réunions) ont été marqués par un entretien téléphonique inattendu avec Serge, suivi d’une rencontre fortuite avec lui, Claudie et Jacques, au bar de I ‘hôtel Modigliani, rue Delambre, avant la réunion mensuelle à laquelle j’allais participer pour la première fois.

Je n’ai pas assez de mots pour dire ce que le Cercle doit à nos trois amis. Ils se sont dévoués tout au long de ces années pour faire du CFCCP ce qu’il est devenu, c’est-à -dire une belle réussite au sein du monde des associations. Qu’ils trouvent ici l’expression de ma plus profonde gratitude et de celles de tous nos adhérents. Nous ne risquons pas d’oublier ce que nous leur devons.

Mais pas question de nous attendrir car ils sont toujours à nos côtés et nous les retrouverons à chacune de nos réunions, à commencer par celle de décembre. En attendant, il ne faut pas que j’oublie de souhaiter à nos amis, mais aussi à tous nos adhérents, une excellente année 2018.

Le Président   Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 2ème trimestre 2017  (Le Cartophile n°179)

C’était la 7ème journée de la carte postale de collection!

Passons sur les difficultés de dernière minute rencontrées dans nos relations avec les interlocuteurs désignés par la Mairie du 15ème, passons sur la désorganisation du service chargé de mettre à notre disposition les tables (il a fallu, au débotté, trouver et payer, à 7h du matin, des petits jeunes pour nous donner un coup de main), passons sur l’indiscipline des exposant des disques (moins flagrante toutefois cette année) et, parfois, sur celle de certains des nôtres. Retenons que ce fut avant tout une très belle journée, car, malgré tous ces avatars, nous fûmes prêts à temps. Les premiers visiteurs arrivèrent bien avant l’heure prévue pour s’agglutiner autour des exposants souvent encore en train de monter leur stand.

Oui, ce fut une belle journée. Le temps s’y était mis et même si certains visiteurs, tentés par le pont accordé aux écoles, en avaient profité pour s’éloigner de Paris, la fréquentation fut satisfaisante.

Bien entendu, si beaucoup d’exposants nous dirent avoir été satisfaits de leur activité, il y en eut aussi, comme toujours hélas, qui le furent un peu moins. Mais peut-il en être autrement?

Je me souviendrai de ce pot, pris à 20h avec 4 ou 5 collègues quand tout fut fini. Sous un soleil encore radieux et avec une boisson bien fraîche à la main, nous nous amusâmes, avec la satisfaction du devoir accompli, à philosopher sur le sens à donner au fait de collectionner.

Mais je n’en dirai pas plus, car c’est quand même une toute autre histoire.     

Le Président    Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 1er trimestre 2017 (Le Cartophile n° 178)

A l’heure où j’écris ces lignes je ne connais pas encore avec précision les résultats de l’exercice 2016. Claudie Guieux met la dernière main à ses calculs et présentera les comptes lors de l’Assemblée Générale. Mais j’en connais déjà la tendance. Nous enregistrerons un déficit de quelques centaines d’euros. Cet exercice donc, comme celui de 2015 également déficitaire, portera la marque des frais importants engagés pour célébrer dignement notre Cinquantenaire.

Souvenez-vous, cela a commencé en décembre 2015 par le Cartophile spécial Cinquantenaire, et s’est poursuivi tout au long de l’année dernière, avec une exposition à la Mairie du 15eme, elle-même suivie par l’édition d’une brochure en souvenir de l’événement. Ce fut ensuite notre salon à Brassens accompagné, au-delà des deux cartes commémoratives habituelles, par l’édition d’une carte supplémentaire, déclinée également en un puzzle de 4 éléments. Le cycle commémoratif se termina en septembre par un mémorable déjeuner-croisière sur la Seine et sa carte agrémentée d’un tampon «bureau temporaire».

Deux exercices déficitaires, mais je suis convaincu que nos adhérents, depuis ceux de 1966 jusqu’à ceux d’aujourd’hui, méritaient qu’un hommage soit rendu à leur fidélité et à leur dévouement. Ils ont permis, tout au long de ce demi siècle, que notre CFCCP soit celui qu’il a été et celui qu’il est toujours.

Mais revenons à 2017. Nous avons lancé en début d’année la préparation de notre 7ème Journée de la Carte Postale de Collection au parc Brassens qui aura lieu le 25 mai prochain, jour de l’Ascension. Les premières inscriptions ont d’ores et déjà été enregistrées. Mais je vous rassure, vous avez encore le temps de réserver un stand.

Le Président    Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 4ème trimestre 2016 (Le Cartophile n° 177)

Le déjeuner-croisière sur la Seine, dont le Cartophile du 3ème trimestre s’est fait l’écho, a clos la série de manifestations célébrant les 50 ans du CFCCP.

Celles-ci furent, je l’espère, une très agréable façon de témoigner de notre attachement à notre Cercle. En tout cas, ceux de nos adhérents qui participèrent à l’organisation de ces événements y passèrent beaucoup de temps, mais y prirent aussi, je crois l’avoir compris, un plaisir certain. Je tiens à les en remercier ici.

L’année 2016 n’a pas forcément été facile pour le monde de la cartophilie. Les différents salons souffrent: celui des vieux papiers de Champerret, organisé par JGO à Champerret a cessé d’exister, et même si on a vu apparaître à la Bastille, aux côtés du Salon de l’Art Contemporain (également organisé par JGO), un coin consacré aux cartes postales et aux vieux papiers, la nouvelle a chagriné les collectionneurs. II est vrai que le flambeau a été repris par une des membres de l’équipe organisatrice. Celle -ci a eu le courage de lancer au même endroit et à peu près aux mêmes dates BiblioMania, un salon « successeur». L’édition d’octobre, bien agencée, a malgré tout probablement souffert d’une annonce tardive. Souhaitons bonne chance aux éditions de 2017.

Notre numéro inaugure une nouvelle rubrique intitulée Acteurs de la cartophilie d’aujourd’hui avec une interview de Marc Ledogar, animateur de CP Magazine. Nous nous efforcerons à l’avenir de poursuivre cette initiative avec d’autres interviews ou des articles concernant ceux qui animent ce secteur qui nous passionne tant.

Le prochain numéro verra aussi arriver une autre nouvelle rubrique Les fonds de tiroirs de… Dans cette dernière, tous ceux qui le voudront pourront présenter une carte, qui ne fait pas partie de leur top-collection, mais qui témoigne, à sa façon, de l’humour involontaire ou non du photographe, de l’éditeur, du correspondant… Nous devons cette suggestion à Roland Berthelot, à qui nous avons bien sûr demandé cette rubrique. Nous attendons de voir impatiemment ce qu’il en sera au mois de mars.

En attendant, je vous souhaite à tous, pour vous-même et tous vos proches, mes vœux les meilleurs pour l’année 2017 qui approche.

Le Président    Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 3ème trimestre 2016 (Le Cartophile n° 176)

Vous l’avez peut-être déjà lu dans notre bulletin, nos recherches sur le mystérieux éditeur parisien GCA ont franchi une étape importante cet été.

Le Cartophile vous a tenus informés de certains de nos progrès. Notre petit groupe d’adhérents a multiplié les démarches: consultation des annuaires cartophiles, recherches sur les moteurs de recherche internet, enquêtes auprès des grands marchands parisiens et des galeries de Montmartre, dépouillement des documents de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) et enfin contacts avec 4 grands collectionneurs sur Montmartre. Trois d’entre eux d’ailleurs ont adhéré au Cercle et deux y sont toujours.

Les premiers résultats ont consisté à compléter la cartoliste de l’éditeur. Des 300 cartes annoncées par Neudin nous sommes arrivés à environ 1000, les découvertes suivantes ont permis de définir la zone d’intervention de GCA: Montmartre d’abord et surtout, mais aussi d’autres coins de Paris et quelques communes de la région parisienne (Bords de Bièvre, Clichy-sous-Bois, Forêt de Bondy, Rueil-Seraincourt).

Un pas important fut franchi, grâce à Gérard Bourgeon et Danielle Lacroix qui, en agrandissant des cartes postales (non éditées par GCA d’ailleurs), ont mis en évidence des publicités sur un mur identifiant de façon certaine le photographe George à GCA (voir Cartophile n° 166). Et Danielle Lacroix, en fouillant dans les archives de la société du Vieux Montmartre vient de trouver le nom complet du photographe, ainsi que la date de son décès. Depuis, Hélène Guillon s’est lancée dans le dépouillement des états civils de la Ville de Paris …

C’est une énorme satisfaction pour le petit groupe d’adhérents qui s’était attelé à cette recherche. Bien évidement ces découvertes ne vont pas révolutionner le petit monde de la cartophilie. A mes yeux, l’essentiel est ailleurs. Ce que je retiendrai de notre démarche, c’est cet amical rassemblement de membres de notre club, ne se connaissant pas vraiment au départ, et qui se reconnaissent dans une recherche commune et désintéressée. C’est une parfaite illustration de ce que peut être la vie associative.

Je vous souhaite à tous d’autres démarches et d’autres découvertes. Et n’oubliez pas de nous en parler !

Le Président   Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 2ème trimestre 2016 (Le Cartophile n° 175)

La sixième Journée de la carte postale de collection … un succès!

Une très belle journée était annoncée pour ce jeudi 5 mai, jour de l’Ascension, mais surtout date de notre sixième Journée de la Carte Postale de Collection au parc Georges Brassens, dans le xve arrondissement de Paris.

Et le soleil fut exact au rendez-vous, dès l’aube, éclairant de façon agréable le dur labeur des poseurs de tables, arrivés sur le site dès 5 h du matin. Les visiteurs débarquèrent tôt aussi et, pour les plus mordus d’entre eux, plus d’une heure avant l’ouverture officielle, alors que les stands n’étaient pas encore tous installés. La fréquentation a été constante et soutenue tout au long de la journée.

Bien entendu, quelques exposants ont été déçus. En effet, la difficulté pour les vendeurs est de proposer des cartes adaptées aux attentes des visiteurs et aux caractéristiques de leur collection. Or, nous l’avons déjà constaté, celles des nôtres diffèrent un peu de celles des autres (grands) salons parisiens. Je l’avais déjà relevé lors de précédents comptes rendus de cette manifestation.

Toutefois, heureusement, la grande majorité des exposants en sont conscients et se sont une fois de plus déclarés contents de leur journée. Je m’en informe toujours au moment du démontage des stands et ai donc constaté que le pourcentage d’exposants satisfaits reste important.

Du côté des visiteurs, je n’ai pas eu la possibilité de les interroger. Il s’agit surtout de personnes que nous ne connaissons pas à l’exception des habitués croisés à chaque salon et des adhérents de notre Cercle. J’ai reçu des mails de ces derniers exprimant leur contentement lorsqu’ils dressaient le bilan de leurs acquisitions. J’ai d’ailleurs une photo de l’un d’entre eux la bouche grande ouverte, ébahi par la découverte qu’il venait de faire, c’est ce qu’il m’a confié en tout cas. Comme le disait ma grand-mère italienne, « si non e vero e ben trovato».

Enfin, je voudrais remercier nos adhérents pour leur aide dans le marquage au sol des emplacements la veille, le montage des tables à l’aube du grand jour et leur présence sur notre stand tout au long de la journée.

Merci également à la Mairie du XVe qui a efficacement agi pour remédier à quelques difficultés initiales rencontrées dans l’organisation de notre salon en tout début d’année.

Et maintenant, on passe au suivant?

Le Président   Ronald MATTATIA

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

EDITORIAL du 1er trimestre 2016 (Le Cartophile n° 174)

 Ce début d’année a vu démarrer les manifestations en l’honneur de nos 50 ans.

La sortie fin décembre de notre Cartophile spécial, suivie de celle du puzzle conçu par Fernand Zacot, ont toutes deux reçu un accueil favorable des lecteurs, qu’ils soient adhérents ou non, et de nos amis de CP Mag. Ce présent numéro s’en fait l’écho par ailleurs.

Notez simplement que ces deux documents sont toujours en vente chez nous. N’hésitez donc pas à nous les demander, rejoignant ainsi beaucoup de nos collègues, visiteurs de Cartexpo et du salon des Vieux Papiers, ainsi que des lecteurs de CP Mag non adhérents.

Au moment où vous lirez ces lignes notre grande exposition sur les cartes montrant les lieux et évènements qui ont établi la notoriété du 15ème arrondissement de Paris (où notre Cercle a son siège) aura eu lieu. L’inauguration s’est faite le 15 mars dernier.

Le CFCCP, grâce à la participation de beaucoup de ses membres qui n’ont pas hésité à prêter leurs trésors, et avec le bienveillant soutien de la Mairie de Paris, a fait du bon travail, sous la coordination de Marie Pierdait-Fillié. Vous trouverez dans le prochain Cartophile un reportage sur cette manifestation.

Après quelques petits soucis indépendants de notre volonté (et dont je vous fais grâce), je peux vous confirmer ici la tenue de notre Journée de la Carte Postale de Collection, le jour de I’ Ascension, le jeudi 5 mai, au Parc Brassens du 15ème arrondissement.

Futurs exposants, confirmez-nous vite votre participation et quant à vous, futurs visiteurs, notez et retenez la date du 5 mai prochain.

A très bientôt donc.

Le Président   Ronald MATTATIA

<=   RETOUR AUX ARCHIVES